Sexualité, sociologie et psychologie coloniales ou la prise de conscience raciale d’un jeune métis franco-indochinois

Jeunes Eurasiens

Jeunes Eurasiens

Alexis Sorel, fonctionnaire français, débarque à Haïphong en 1884 (Tonkin), deux ans après la prise d’Hanoï qui étendit la présence française dans le Nord de la péninsule indochinoise. Défiant les usages coloniaux il épouse une Annamite, reconnaît et légitime son fils Pierre, faisant de celui-ci un citoyen français. Dix ans plus tard, en 1900, dégoûté de la réalité coloniale et meurtri par le décès de son épouse, Alexis rentre en France ramenant avec lui son enfant. Quoique bien intégré dans la société française, six ans plus tard à la mort de son père, le fils décide de quitter Clermont-Ferrand et s’embarque pour Haïphong. C’était en 1906. Il avait à peine 16 ans. Lire la suite