Mes Livres

Grand-père, raconte-moi l’A-Nam

C’est pGrand-père-jacketar la découverte d’un antique livret de famille que s’élabore la genèse de Grand-père, raconte-moi l’A-Nam . Obsédé par le souvenir d’un portrait, le petit-fils part à la recherche de son aïeul et de ses racines familiales. Rétrospective historique, cette quête s’étend de la conquête du Tonkin à la fin à la présence française. Multidimensionnelle, cette saga du drame a pour toile de fond le charme du vieil A-Nam, la magnificence de son cadre naturel et les mystères de sa culture millénaire.

Grand-père, raconte-moi l’A-Nam se penche particulièrement sur une facette que sociologues et historiens n’ont pas encore explorée, la dimension humaine de la tragédie indochinoise. Bien que balayée par le vent de l’histoire il y a plus d’un demi-siècle, l’Indochine demeure un sujet d’actualité que l’auteur aborde ici avec une narration cinématographique.

***

Indochine, Mon amour

Une fleur dans la valée des larmes

Indochine, mon amour Une fleur dans la vallée des larmes“Il est des moments qui illuminent toute une vie, qui éclairent l’horizon de leur lumière crue, et qui par leur cruauté même nous ouvrent les yeux! La splendeur des tropiques et la réalité coloniale, le Gourou et mes amis, Pierre et notre impossible amour sont de ces moments-là.”

Nous sommes en janvier 1914. Emma Montreuil, artiste peintre et féministe, débarque à Hanoï. Séduite par la féérie des couleurs, mais troublée par la réalité coloniale, elle veut poser sur l’Indochine son regard d’artiste et comprendre avec son cœur de femme. Elle découvre très vite les tabous liés aux relations sexuelles interraciales et nous révèle les effets dégradants du racisme et du sexisme sur ces relations profonfément humaines. C’est dans ce climat d’interdits qu’Emma rencontre Pierre Sorel, métis franco-indochinois. Leur amour est au centre de ce roman.

***

La Mémé

suivi de 

Réflexions sur la question métisse

L’année 1914, annonciatrice de grands malheurs pour l’humanité, sera pour Emma Montreuil un défi et une révélation dont la clarté rayonnera sur toute sa vie.

Une vieille dame tonkinoise se penche sur son passé. Née à la fin du XIX e siècle, elle a vécu la conquête, la colonisation et la fin de l’Indochine coloniale. Elle se souvient, et ses enfants métis se souviennent avec elle. Leurs souvenirs se croisent, se heurtent et s’affrontent pour nous révéler les points de vue que chacun privilégie selon sa perception de la réalité.

Cette période que l’Histoire balaya il y a plus d’un demi-siècle a suscité et suscitera encore de violentes controverses parmi les historiens et les « anciens d’Indochine », civils ou militaires.

Outre les anecdotes de la petite histoire qui éclairent la grande, nous avons au centre de ce récit la noble figure d’une aïeule qui, à travers les pages grises et roses de sa vie, nous donne une leçon de savoir vivre (sans trait d’union) qui est un humanisme de tous les temps.

***

image_27569_1_20304_1_9323_1_38646_1_77476-1 Don Pablo de Navarre et son valet suivi de La Abuelita

Don Pablo de Navarre et son valet est une fantaisie donjuanesque inspirée du Dom Juan de Molière dont elle a retenu tout l’humour. Fidèle à son modèle, le séducteur de ce conte fustige les dévots, mais animé par l’esprit de la Renaissance, il ira plus loin que son prédécesseur. Notre libertin devenu libertaire dénoncera les privilèges et les inégalités pour se faire le champion d’une révolution sexuelle et sociale qui conduira à la Cité de Demain.

La Abuelita transporte le lecteur tour à tour dans la luxuriance de la jungle tropicale, la magnificence des pyramides et la nudité saisissante des déserts. Cette fantaisie se colore de réalisme magique pour conter l’histoire de deux amours, celui d’un légionnaire qui déserta pour les beaux yeux d’une Amérindienne, et la passion de celle-ci pour son peuple.