Ebola et le virus du racisme

EbolaSi j’étais Noir – et pas nécessairement Africain – je serais alarmé par le virus du racisme qui se propage aujourd’hui aux Etats-Unis et en Europe. La peur a toujours été un instrument politique au service de la haine, et celle à laquelle nous assistons le confirme. Ebola a donné à le droite l’occasion rêvée de répandre son venin raciste.

Nous voyons ce phénomène aux Etats-Unis, en Angleterre, en Allemagne et malheureusement en France – pour ne citer que ces pays – où il a déclenché une xénophobie d’une virulente inouïe. Tous les émigrés sont à présent porteurs du virus : les enfants de l’Amérique centrale refugiés au Texas, les Africains qui veulent louer un appartement, les footballers hués par la foule – l’un d’eux, Charles Atsina, Ghanéen, joue en Europe depuis 2009 – et chez nous, l’incontournable Jean-Marie Le Pen qui espère que Monsieur Ebola règlera le sort des émigrés en quelques mois, etc. car la liste serait trop longue.

Si nous ne faisons pas pression sur les dirigeants Etatsuniens et Européens, cette vague de racisme nous mènera irrémédiablement à « La nuit de cristal » qui le 10 novembre 1938 donna le signal de l’extermination des Juifs.

Photo by Katherine4expression

Merci pour le partage